La carie dentaire est un problème majeur de santé publique,
l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) la classe parmi les 10
maladies chroniques de l’homme les plus communes : elle touche
tout autant les dents de lait que les dents définitives et donc aussi
bien l’adulte que l’enfant. La carie est une maladie infectieuse d’origine bactérienne qui détruit progressivement la dent par déminéralisation de ses tissus durs. Elle évolue toujours de l’extérieur vers l’intérieur de la dent en formant une cavité. La carie se développe par l’interaction de quatre facteurs :
• La plaque dentaire bactérienne est un enduit mou collant qui se forme sur la surface des dents à la suite des repas. Les bactéries de la plaque dentaire (Streptocoques Mutans, Lactobacilles) se « nourrissent » des glucides contenus dans les aliments et produisent des acides qui agressent
l’émail des dents. Un milieu buccal riche en bactéries présentera plus de risques de développer des caries.
• Le terrain. Les dents dont l’émail est mince, mal minéralisé ou usé, résisteront moins bien
aux acides de la plaque bactérienne. Des dents dont les reliefs sont accentués, ou des dents mal positionnées, retiendront plus facilement les débris alimentaires et favoriseront ainsi
l’accumulation de la plaque dentaire.
• L’alimentation. Riche en acide, elle favorisera la déminéralisation de l’émail. L’alimentation riche en sucres et faite de grignotages constant, ou au contraire équilibrée, favorisera ou limitera le développement de la plaque dentaire.
• Le temps. Chaque fois que les trois facteurs (terrain, aliments et plaque dentaire) sont en contact, il y a risque pour les dents. Et même si les agressions sont journalières, une carie demande du temps pour se constituer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire